Orto comunitario della cooperativa delle

Construire une capacité de faire: le jardin communautaire

Au mois de janvier, le jardin du “G.I.E. Takku Liggey” des femmes de Keur Bakar a été entouré de fil de fer barbelé et d’une haie vive d’euphorbes pour empêcher que les animaux du village puissent y brouter.

 

Les semences de l’entreprise agricole Madre Terra de Santa Maria di Sala (VE) arrivent au village et les femmes qui avaient déjà participé à des séances de formation en 2014 et pratiqué dans un terrain concédé par le chef du village s’activent dans le nouveau jardin communautaire.

 

Ainsi débute aussi une collaboration et un échange de savoirs avec le G.I.E Jokko de Sokonequi produit du compost en récupérant du matériel végétal.

 

Aidées par quelques touristes responsables, les femmes préparent diverses plates-bandes pour les semis en utilisant des techniques de la permaculture et de l’agro écologie : humus par accumulation de substance organique (rèsidus des cultures, restes de cuisine, fumier, etc), usage de compost acheté au GIE de Sokone, usage des coques d’arachide, de mil et de cendres de charbon pour prèparer efficacement les plates-bandes pour les semis, couverture avec de la paille pour protéger les plantules du soleil. La haie vive contribue à la lutte contre l’érosion des vents.

 

Le Peace Corps présent dans un village voisin tient une leçon sur le micro-jardinage et les macérations à base de neem pour les traitements phytosanitaires.

 

Les femmes et les autres habitants du village se mettent d’accord sur les horaires et autres modalités de manière qu’elles soient compatibles avec leurs tâches ménagères et familiales.

 

Deux expériences significatives de la Casamance sont racontées pour expliquer l’économie alternative et l’agro écologie : le jardin où se pratique la permaculture de l’école professionnelle de Kafountine (plantes officinales) et le vécu de AJC – Nous Sommes la Solution di Ziguinchor.

 

 

Histoires de Keur Bakar Dhieyte, racontées par Domenico Maffeo de Fare Comunità (VE) et Abdoulaye Ndoye, chef de village – janvier 2015





  •  (Click to enlarge)
  •  (Click to enlarge)
  •  (Click to enlarge)
  •  (Click to enlarge)